Résultats de votre recherche :

    Méthode d’analyse pour les textes argumentatifs

    Méthode d’analyse pour les textes argumentatifs

    Il existe quelques outils d'analyse utiles pour approcher méthodiquement un texte argumentatif. En effet, l'étude de l'argumentation demande un certain nombre de connaissances des techniques rhétoriques qui servent le texte pour provoquer ou pour susciter l'admiration du destinataire. Comprendre les différentes méthodes utilisées permet notamment de mieux appréhender la littérature d'idée et tout discours oral ou écrit visant à convaincre ou à persuader un auditoire.

    Analyser le type de raisonnement pour comprendre la démarche de l’auteur

    Lorsqu’on se retrouve face à un texte argumentatif, il est bon de comprendre le type de raisonnement utilisé afin de mieux percevoir la démarche de l’auteur et la façon dont son raisonnement va se construire. Cela permet notamment d’être plus attentif aux cassures dans le rythme attendu ou aux figures de styles liées au raisonnement en question.

    Suivre une progression logique

    Premièrement, on peut se retrouver face à un raisonnement logique. Le premier cas est celui où l’auteur part d’une idée générale pour aboutir à un fait particulier, à un exemple précis. Il s’agit de raisonnement déductif qui amène à penser la généralité avant le particulier. Cela sert l’argumentation en montrant que le cas dont l’auteur souhaite parler n’est pas un cas isolé puisqu’il s’inscrit dans une généralité plus vaste. Il conclut alors sur l’idée qu’il veut défendre.

    L’inverse existe également : certains auteurs emploient le raisonnement inductif, c’est-à-dire qu’ils partent de différents faits pour en venir à une idée générale afin de démontrer la justesse de leur idée. Dans ce cas, les exemples formeront une généralité.

    Il existe un autre type de raisonnement auquel on pense moins, il s’agit de la pente savonneuse aussi appelée la pente glissante ou la pente fatale. L’auteur qui écrit de cette façon va mettre en évidence qu’ouvrir la porte à une chose peut vite dégénérer. Cela permet notamment d’éviter d’accepter les exceptions. Ce procédé s’utilise souvent avec la conditionnelle "si".

    Par exemple : "Si on accepte aujourd’hui qu’on supprime les avis contraires aux siens, on interdit demain aux autres de s’exprimer et on finit par abolir la liberté d’expression. Je ne peux pas laisser ceci avoir lieu."

    👉
    Illustrer la différence raisonnement inductif vs déductif :
    Raisonnement déductif : "Les clients de la librairie sont difficiles aujourd’hui. L’un a demandé une BD qui n’est plus éditée, un autre voulait une plus grosse réduction sur le prix du livre et le dernier client de la journée m’a demandé des conseils pendant 45 minutes et est reparti sans rien acheter."
    Raisonnement inductif : "Aujourd’hui, un client m’a demandé une BD qui n’est plus éditée, un autre voulait une plus grosse réduction sur le prix du livre et le dernier client de la journée m’a demandé des conseils pendant 45 minutes et est reparti sans rien acheter. Les clients ont été difficiles aujourd’hui."