Résultats de votre recherche :

    21 septembre 2021

    Concours : Erik Loison, le grand gagnant !

    Concours : Erik Loison, le grand gagnant !

    Cet été, nous vous proposions un grand concours sur Culture Livresque, le premier et certainement pas le dernier ! Vous avez été nombreux à participer et le choix a été difficile, mais l'équipe est parvenue à un accord...

    Et le grand gagnant de notre concours est...

    Erik Loison avec sa nouvelle Pomme Pomme Pidou ! Cette nouvelle a su nous séduire par son originalité et son sens de la sensualité. Le sens de l'humour dont il a fait preuve ainsi que les belles métaphores filées ne nous ont pas laissé de marbre et tout le jury a apprécié cette histoire empoisonnée. Pourtant, il nous promet tout de même de croquer dans une pomme d'amour à la saveur sucrée et acidulée.

    Alors, Pomme Pomme Pidou ça donne quoi ? Eve n'est plus de ce monde, mais elle enrage face au spectacle auquel s'adonnent ses anciennes camarades, sous ses yeux de fantôme. Comment en est-elle arrivée là ? Pourquoi a-t-elle perdu la vie si tragiquement ? Et comment mettre fin à la malédiction qui la poursuit ? En tout cas, si elle regrette d'avoir croqué la pomme interdite, elle continue à désirer celle d'Adam...

    Un concours littéraire sur Culture Livresque ?
    Cet été, nous avons décidé que VOUS serez notre star. C’est pourquoi nous vous proposons un concours d’écriture avec un lot à la clé ! Une façon ludique et littéraire de vous connaître et de dévoiler au grand jour...
    Retour sur le concours de Culture Livresque...

    Lire Pomme Pomme Pidou d'Erik Loison :

    Ève se retourne dans son cercueil. Un demi-tour brusque, accompagné d’un sinistre grincement de vertèbres.

    De nouveau elle est folle de rage. Évidemment, c’est une erreur, une ineptie. Chaque fois que l’un des garçons qu’elle a convoités croque la pomme, à l’instant où chaque fille qu’elle a jalousée se fait croquer, son châtiment commence. De son vivant elle n’avait jamais offert de pomme empoisonnée à quiconque, alors qu’à présent, son fantôme le regrette presque. Sa meilleure amie, celle qui avait provoqué sa perte, l’a arrachée de sa tombe. À l’époque c’était Eve qui avait apporté la pomme de discorde et qu’avait-elle gagné au change ? Observer les joues de son amie rosir de plaisir aux mots doux susurrés à son oreille, assister aux préliminaires ! C’est injuste ! Encore pour ma pomme, songe-t-elle amère, incapable de détacher son regard du garçon qui caresse doucement les hanches de la jeune femme aux yeux mi-clos. Ses mains, parfois douces, parfois fortes, s’approchent de la poitrine joliment pommelée qui se soulève de plus en plus rapidement. Elle lui prend doucement la tête et, mi-caressant, mi-guindant, le repousse progressivement plus bas.

    Ève sent son cœur se remplir de fiel. Jamais ses amants ne lui avaient prodigué une telle attention, à l’exception de quelques pommes à l’eau maladroites et incapables de la satisfaire. Elle ricane, ravie du chapardage de son petit ami de l’époque, même s’il ne s’était pas révélé fameux. Elle avait toujours été la pomme pourrie du panier, semant la zizanie à tout va, mais c’est inique. Elle est jalouse, oui, et alors ? Il y a plus grave dans la vie !

    Elle repense à l’après-midi où tout a basculé. Ève espionnait son amie en galante compagnie dans l’ancien verger en contrebas de la colline. Ils se tenaient par la main, heureux, courant presque dans les derniers mètres. Lorsqu’enfin ils s’étaient étreints, bien trop occupés à regarder ailleurs, sa hargne avait atteint des sommets jusque-là inconnus. Accroupie, elle observait la scène les yeux plissés, au milieu des pommes tombées à terre.

    Elle sursaute, ramenée à la réalité par les deux amants. Lui s’est redressé et s’assoit. Il l’attire sur ses genoux, la soulève et la laisse glisser délicatement. Elle s’accroche, la tête au creux de son épaule. Ils oscillent alors d’avant en arrière d’un lent mouvement ample accompagné d’un glissement doux et profond. Leurs poitrines jointes frottent l’une contre l’autre tandis que leurs mains enserrent dos et nuque pour devenir caresses. Puis leurs bras remontent et, les doigts dans les cheveux, ils s’embrassent longuement, leur langue jouant au rythme de leurs mouvements. Le fantôme d’Eve vole autour d’eux avec colère, jalouse jusqu’au trognon, incapable de mettre un terme à leurs ébats. Spectatrice malgré elle, sa rage enfle et décuple. Bouillonnante, écumante, elle se colle au plafond, les dents serrées.

    Alors elle maudit encore une fois cet instant où, incapable de supporter le bonheur de son amie, elle avait cherché par tous les moyens à briser son couple. La scène est encore au présent dans sa mémoire. Lui ôte son tee-shirt pour en faire un drap et, dans la chaleur d’un après-midi d’été, sa partenaire haute comme trois pommes s’allonge, offerte. Les doigts d’Eve se crispent sur un fruit abandonné dans les herbes folles. Dominée par la rage, elle se relève et envoie le projectile à toute force. Dans sa précipitation, son pied roule sur une autre pomme. Elle bascule en arrière et se fracasse le crâne sur une pierre. Mort instantanée, conclura le légiste, intrigué cependant par le rictus qui déforme son visage. Elle avait néanmoins réussi à introduire le ver dans la pomme, le couple n’avait pas résisté.

    Aujourd’hui elle assiste, impuissante, au plaisir qui monte chez les deux partenaires. Ils s'écartent légèrement pour que leurs regards se croisent avec, rivés l'un à l'autre, la passion dans les yeux. Est-ce lui ou elle qui en premier ferme les paupières ? Peu importe. La tête renversée, ils se ressoudent, le souffle court, enlacés dans une étreinte puissante. Puis leur mouvement s’interrompt et ils basculent sur le côté, les yeux brillants, pour quelques caresses apaisantes. L’esprit en accord total, le corps repu, leur cœur bat à l’unisson. Ève regagne alors sa tombe dans un long hurlement silencieux.

    – Pourquoi suis-je la seule punie, ce n’est pas juste ! rugit-elle dans la nuit.

    Condamnée à ne trouver le repos que lorsque toute jalousie aura définitivement quitté son cœur, elle augurait bien, au tréfonds de son être, que ce ne serait pas de la tarte… aux pommes.

    Pour aller plus loin...

    Tes bras sont une fête de F. Duchâtel - Culture Livresque
    Tes bras sont une fête est un recueil de poésie amoureuse qui joue avec la langue et les sens. Il révèle une inventivité langagière et une liberté d’esprit qu’on ne retrouve plus aussi souvent...
    N'hésitez pas à découvrir le recueil de poésie de F. Duchâtel pour découvrir une autre trajectoire amoureuse.

    Ou bien...

    Interview du gagnant Erik Loison - Culture Livresque
    Bonjour, encore félicitations à vous pour cette belle victoire lors du concours littéraire lancé par notre blog Culture Livresque. Vous avez gagné, grâce à cela, une mise en lumière que j’espère bénéfique...
    Découvrez l'interview du gagant de ce concours littéraire