Résultats de votre recherche :

    Qu’est-ce que le naturalisme ?

    Qu’est-ce que le naturalisme ?

    Le naturalisme est un mouvement littéraire développé dans la seconde moitié du XIXe siècle dont le grand représentant n’est autre qu’Émile Zola. Ce mouvement prend ses racines dans le réalisme et pousse plus loin la recherche du réel qu’elle entraîne. Avec le naturalisme, le réalisme se pare d’une enveloppe scientifique supplémentaire : à l’enquête documentaire s’ajoute l’analyse des conditions sociales.

    Comprendre le naturalisme tel qu’il existe au XIXe siècle

    De nombreux auteurs tels que Flaubert ou Stendhal ont permis au réalisme de prendre de l’ampleur et de se développer au cours de ce siècle qui reste probablement le plus étudié de tous. Toutefois, d’autres écrivains tels qu’Émile Zola trouvèrent dans ce mouvement de nouvelles opportunités.

    Définition du naturalisme

    Jusqu’alors, avec le réalisme, on ne s’intéressait qu’aux faits tels qu’ils se déroulaient et on le transmettait à la manière d’un documentaire. Toutefois, le naturaliste va exacerber le réalisme pour faire du roman un lieu à la fois d’observation et d’expérimentation.

    La réalité permet alors aux auteurs de chercher le sens de la destinée des hommes. À la manière de scientifiques, ils analysent le milieu social de leur héros romanesque. En plus de cela, ils s'interrogent sur ce dont ils héritent de leur famille et leur physiologie afin de dégager un comportement type. La condition humaine voudrait alors que l’homme soit soumis à une sorte de déterminisme bien avant sa naissance.

    Zola écrit dans son Roman expérimental cette citation très éclairante sur le naturalisme :

    Eh bien ! en revenant au roman, nous voyons également que le romancier est fait d’un observateur et d’un expérimentateur. L’observateur chez lui donne les faits tels qu’il les a observés, pose le point de départ, établit le terrain solide sur lequel vont marcher les personnages et se développer les phénomènes. Puis, l’expérimentateur paraît et institue l’expérience, je veux dire fait mouvoir les personnages dans une histoire particulière, pour y montrer que la succession des faits y sera telle que l’exige le déterminisme des phénomènes mis à l’étude. C’est presque toujours ici une expérience « pour voir » comme l’appelle Claude Bernard. Le romancier part à la recherche d’une vérité.
    Zola, Le roman expérimental

    Le progrès des sciences au service de la littérature

    Le progrès scientifique enregistré au XIXe siècle a nourri le naturalisme. En effet, ce siècle est parcouru d'une évolution en termes de sciences naturelles et sociales, faisant ainsi progresser la critique littéraire puis la littérature en elle-même. Ainsi, c’est par admiration pour la science que la littérature prend la forme d’enquête documentaire et analytique.

    Pour ce faire, l’auteur naturaliste garde en mémoire la philosophie positiviste développée par Auguste Comte. Selon sa doctrine, les sciences positives se basent seulement sur la connaissance des faits et sur l'expérience scientifique.

    En suivant ces préceptes, les naturalistes se permettent maintenant d’analyser l’homme tels des chercheurs, des savants. Ils sont en quête, non plus seulement de ce qu’est la condition humaine telle qu’elle était recherchée par Balzac, mais surtout de ce qui rend l’homme déterminé par son environnement immédiat.

    Découvrir quelques auteurs naturalistes :

    • Emile Zola (et tout son cycle conséquent des Rougont-Macquart, etc.) ;
    • Les frères Goncourt (Germinie Lacerteux) ;
    • Alphonse Daudet (Les lettres de mon Moulin entre autres) ;
    • Jules Vallès ;
    • Guy de Maupassant.

    Un mouvement littéraire très romanesque

    Le naturalisme a su séduire de nombreux auteurs dans divers genres littéraires. Cependant, la majeure partie des écrivains préfèrent écrire sous la forme de romans pour différentes raisons. Parmi les arguments allant dans le sens de la forme romanesque, l’absence de contrainte stylistique compte beaucoup.

    Retranscrire l’homme en littérature sans lui faire perdre de sa réalité

    Après avoir étudié l’homme dans ce qu’il a de plus réel, il faut ensuite en faire un personnage de roman. L’auteur naturaliste veille alors à ne pas dénaturer son personnage de l’aspect "réaliste" qu’il doit avoir. Pour ce faire, l'écrivain part des informations récoltées lors de son enquête minutieuse sur un "genre" d’individu afin d’analyser la moelle de son groupe d'individus.

    Par genre, on pourrait entendre "groupe de personne se ressemblant par diverses caractéristiques". Ces caractéristiques en commun sont d’ordre environnemental, sociologique, héréditaire et physiologique, entre autres.

    Qu’est-ce que le genre narratif ? - Culture Livresque
    Le genre narratif est le plus répandu parmi les types de documents littéraires que l’on trouve dans nos librairies et nos bibliothèques. Cela vient du fait qu’il regroupe les romans, les nouvelles, les contes...

    Le roman : un espace privilégié pour expérimenter l’art naturaliste

    Pour en arriver à créer ce mouvement, il fallait également une marge de manœuvre assez importante pour créer. En effet, le but est de déployer leur analyse documentée de ce que peut devenir un homme selon le milieu social dans lequel il a évolué. Il ne souhaite pas se restreindre en proposant une morale, une forme poétique, etc. Le naturalisme, comme le réalisme avant lui, s’épanouit donc pleinement dans le roman et dans la narration.

    Le roman, genre d’invention par excellence, octroie à son auteur tout l’espace dont il a besoin pour expérimenter son analyse du monde qui l’entoure. Il y trouve une liberté stylistique, une zone d’invention et en même temps la possibilité de développer profondément le caractère de ses personnages.

    Toutefois, le naturalisme tend également à dépasser le cadre du roman comme récit d’invention pour en faire un véritable objet d’analyse aussi littéraire que scientifique. Ainsi, avec son roman expérimental, Émile Zola parvient à faire d’un roman documentaire un récit d’hypothèse scientifique. C’est également grâce à son Roman expérimental qu’Émile Zola devient le théoricien du naturalisme.

    Des caractéristiques stylistiques propres au naturalisme :

    • de nombreuses descriptions pour situer l’homme dans son milieu social ;
    • la focalisation externe car l’auteur est un observateur ;
    • présence de détails tirés de la réalité (noms et aspects des lieux, lexique technique, etc.) ;
    • description des classes sociales basses voire défavorisées la plupart du temps.

    La fin du courant naturaliste

    Si le public s’intéresse au naturalisme jusqu’au début du XXe siècle, le monde des lettres remet ensuite en question ce courant en adressant des critiques très violentes à Zola notamment.

    Les disciples de Zola lui tournent le dos

    En plus de la lassitude qui commence à se faire ressentir, Émile Zola va pousser ses expérimentations très loin, au point de se mettre à dos ses disciples du naturalisme. On lui reproche, avec la publication de La Terre, d’avoir été trop loin dans la vulgarité en montrant des scènes très choquantes par leur nature et leur violence.

    Ils estiment que le grand représentant du naturalisme est en train de changer son innovation littéraire en une chose obscène et vulgaire. Ils considèrent également qu’en menant son expérience aussi loin, ses personnages perdent leur crédibilité et donc leur rôle dans ce genre très particulier.

    Des limites se posent au naturalisme

    Cela démontre quelques limites posées au naturalisme car, en étudiant des destinées selon des milieux, les écrivains ont tendance à faire de leur personnage des cas pathologiques et non plus représentatif d’un groupement d’individus.

    Cette démarche qui se veut scientifique ne se substitue pas non plus à une véritable science puisque le milieu social ainsi que la physionomie ne peut pas déterminer intégralement ce qui se passe dans la vie d’une personne. D’ailleurs, il s’agit de "sciences" toutes manipulées et manipulables par l’auteur comme par celui qui se veut "scientifique".

    Qui plus est, Claude Bernard, l’un des grands modèles ayant contribué à la création du naturalisme, exerçait la médecine et la biologie et tentait de faire avancer la science. L’auteur, quant à lui, ne peut proposer qu’une zone d’expérimentation et de fiction à travers son ouvrage qui, comme nous le disions plus haut, demeure surtout un outil d’invention.


    Pour aller plus loin :
    Comprendre le réalisme du XIXe siècle - Culture Livresque
    Le réalisme est le mouvement littéraire qui prend la suite du romantisme. Il émerge surtout à partir des années 1840 bien que certains auteurs aient déjà commencé à écrire des romans que nous pouvons qualifier...
    Redécouvrez le réalisme pour mieux appréhender le naturalisme