Résultats de votre recherche :

    Un mouvement émergeant au XIXe : le réalisme

    Un mouvement émergeant au XIXe : le réalisme

    Le réalisme est le mouvement littéraire qui prend la suite du romantisme. Il émerge surtout à partir des années 1840 bien que certains auteurs aient déjà commencé à écrire des romans que nous pouvons qualifier de réaliste avant cette date. L’une des particularités de cette notion, comme celles du surréalisme ou du romantisme demeure la nécessité de rappeler qu’il s’agit bien du mouvement littéraire appartenant au XIXe siècle et non pas un trait du livre. Il est évident que d’autres romans avant et après ce mouvement aient été et sont réalistes, mais il est important de distinguer le mouvement littéraire avec ses propres codes et un roman à caractère réaliste.

    La naissance du réalisme en réaction au romantisme

    Le réalisme naît en réaction au romantisme qui débute dès 1830 en commençant à se dégager peu à peu des grands effets romantiques. La première fois que le terme "réalisme" apparaît, c'est dans la revue Le Mercure de France en 1826 et il désigne la volonté de reproduire le réel sans jamais l'idéaliser. Le romantisme est arrivé à essoufflement puisque ce genre en vogue attire tous types d’auteurs dont certains qui manquent véritablement de talent et ils contribuent à faire de la littérature romantique un cliché. C’est à cette époque que le romantisme devient l’écriture d’histoires d’amour pleines de mièvreries et de motifs répétés.

    La situation change alors au profit du réalisme lorsque le peuple est de mieux en mieux instruit et que le nombre de personnes sachant lire augmente considérablement. En effet, ce peuple veut pouvoir lire des histoires qui parlent d’eux et de leur situation plutôt que de lire des histoires d’amour qui les touchent assez peu. Attention, la littérature romantique pouvait parler de la petite société, nous pensons par exemple à Victor Hugo ou George Sand. Toutefois, la population leur reprochait d’idéaliser et d’héroïser la société pour en faire des symboles, ce qui enlève le caractère réel de leurs vies.

    La société tout entière commence également à enregistrer de forts changements. Le monde s’industrialise de plus en plus et la valeur marchande prend de l’ampleur. Cela contribue à mettre en avant la bourgeoisie et le matérialisme et vient effacer les rêves d’idéals des populations. Alors, les changements politiques et le désenchantement des écrivains commencent à être pris en compte dans cette nouvelle littérature alors qu’avant, ils étaient moins réceptifs à ce qui se passait. La science commence également à mieux trouver sa place dans la société du XIXe siècle et on se met à croire au positivisme. La pensée positiviste correspond à l’idée qu’on ne peut connaître le monde que par la science et la connaissance. Elle laisse peu de place à l’émotion et à l’intuition et se tourne vers l’expérience et les sens.

    L’évolution du romantisme au cours du XIXe siècle - Culture Livresque
    Le romantisme est un mouvement littéraire ayant débuté en France au XIXe siècle. Les thématiques abordées sont souvent l’individu, la nature, l’amour et le mysticisme. Pourtant, tous les sujets...

    Qu’est-ce que le réalisme du XIXe siècle ?

    La Société française allait être l'historien, je ne devais être que le secrétaire. En dressant l'inventaire des vices et des vertus, en rassemblant les principaux faits des passions, en peignant les caractères, en choisissant les événements principaux de la Société, en composant des types par la réunion des traits de plusieurs caractères homogènes, peut-être pouvais-je arriver à écrire l'histoire oubliée par tant d'historiens, celles des mœurs.
    Honoré de Balzac, "Avant propos" de La Comédie humaine, 1842

    Historiquement, le réalisme est intimement lié à la peinture et a des œuvres comme Un enterrement à Ornans de Gustave Courbet (1849-1850) qui choque par sa représentation prosaïque de la mort pour par Le déjeuner sur l’herbe (1863) d’Edouard Manet où il n’hésite pas à représenter des femmes nues et non idéalisées. Toutefois, en littérature le réalisme prend principalement racine dans le genre romanesque et plus précisément le roman. Le roman s’affirme alors comme un discours de la vérité et s’éloigne du lien qu’il entretenait avec le mensonge et l’invraisemblance.

    Les nouvelles thématiques réalistes

    Ce qui permet de comprendre qu'un auteur est réaliste c'est qu'il ne va plus se plonger dans un exotisme mais va écrire dans son temps. Il prend aussi souvent comme sujet de son roman des lieux qu'il connaît, soit Paris ou la Province. La matière qu’il utilise devient la civilisation moderne et la figure de l'homme moderne. Les auteurs réalistes essaient donc de rester dans le temps présent et d’écrire sur des lieux très proches de lui qu’il peut donc connaître pour offrir ce caractère véridique attendu.

    Maintenant, les personnages doivent être clairement identifiés et réalistes. Les auteurs tendent à écrire une vérité sociale, historique et psychologique à travers la représentation de leurs personnages. Ils se lancent dans une sorte d’étude du fonctionnement de la pensée humaine. Très souvent, ils partent d’un ou de plusieurs hommes en particulier pour en tirer un modèle plus général, voire générique. Ils n’hésitent plus non plus à intégrer de nouveaux milieux sociaux comme les bourgeois qui commencent à prendre de l’importance avec la marchandisation du monde et ils deviennent même les héros privilégiés des héros réalistes. Le bourgeois étant toujours vu comme laid au XIXe, on admet ainsi que ce qui est « laid » peut entrer en compte dans le roman à partir du réalisme.

    En plus des nouveaux personnages, le vulgaire, le banal et le quotidien sont plus pris en compte dans cette littérature réaliste. Les hommes du monde et du peuple sont également beaucoup employés comme personnages. Ils veulent les prendre tels qu'ils sont sans les idéaliser. Le but est de montrer les gens tels qu'ils sont et de considérer toutes les couches sociales, même celles qui étaient laissées de côté ou trop idéalisées. Globalement, les auteurs réalistes arrêtent d'en faire des mythes. Le style tend naturellement vers le plus de simplicité et de naturel possible. Il y a un refus de la rhétorique ; maintenant, la précision est privilégiée. C’est la fin du lyrisme.

    Les traits stylistiques principaux :

    • écriture réaliste qui multiplie les effets de réel donnant l'illusion au lecteur d'approcher la réalité ;
    • l'énonciation privilégie la troisième personne du singulier ;
    • le discours descriptif donne à voir un lieu, un objet, une personne, etc. avec une distance critique ;
    • les personnages sont choisis pour le type qu'ils incarnent et font l'objet d'un portrait fouillé ;
    • la variété des points de vue peut être utilisée pour créer de la vraisemblance.

    La figure du romancier réaliste en quelques mots

    La figure du romancier réaliste commence elle aussi à trouver ses repères et ses caractéristiques. Les auteurs réalistes se considèrent maintenant comme des romanciers scientifiques œuvrant à la représentation de la société. Ils souhaitent amener l'homme à réfléchir sur lui-même et sur le monde qui l'entoure. Il s’agit bien maintenant de connaître la société et le monde, non plus de se laisser emporter par ses émotions.

    Le maître-mot des auteurs réalistes c'est l'observation. L'auteur est un observateur qui doit permettre au lecteur de voir le monde autour de lui et de viser à une science de l'homme. Il va peindre la société pour mieux la comprendre et la transmettre. L'auteur doit s'affirmer le moins possible. Il doit juste exposer et analyser la société. Il se veut objectif et laisse les faits parler : il ne se représente plus tant comme un créateur mais comme un témoin. Les auteurs réalistes mettent également en œuvre une méthode de travail par la documentation. Ils vont se renseigner de manière très minutieuse avant d'écrire. Ils vont aussi se déplacer dans les lieux qu'ils envisagent de prendre pour décor, se servir des journaux, etc. D’ailleurs, ils travaillent souvent à partir de carnets de notes dans lesquels ils relatent toutes les informations pouvant leur être utiles.

    Lire des auteurs réalistes :

    • Gustave FLAUBERT (Madame Bovary) ;
    • Honoré de BALZAC ;
    • Guy de Maupassant (Bel ami)
    • Jules François Félix HUSSON dit Champfleury (l'un des théoriciens du réalisme).
    Cinq œuvres phares de Gustave Flaubert - Culture Livresque
    En ce bicentenaire de la naissance de Flaubert, nous vous proposons de découvrir cinq de ses œuvres, toutes révélant une facette différente de son écriture. Au programme : un récit de voyage...

    Le réalisme : un mouvement contesté qui trouve sa critique très tôt

    Dans la société, le réalisme n’est pas que bien perçu. Un grand nombre de personnes a l’impression que les tenants du réalisme sont de choquer et on accuse les auteurs de rechercher le scandale et la gloire par ce biais-là plutôt que de la mériter de façon littéraire.

    On ne leur reproche pas tant que ça de « copier le réel ». On leur reproche de se suffire de la laideur, de ne considérer comme réel que ce qui est laid et ordinaire. Pour eux, l'idéalisation c'est le propre de l'art et ils refusent l'assimilation vrai-laid. Dans leur conception de la littérature et du réalisme, la beauté fait aussi partie de la réalité. Alors, on leur reproche de se fermer à la beauté et d’exagérer la réalité en ne montrant que la laideur.

    On remet aussi en cause leur prétention à l'objectivité. D'après tous ceux qui s'opposent au réalisme c'est totalement faux. Par exemple Flaubert présente chaque parti comme son égal, cela montre un ton désespérant et son désenchantement. Le réalisme exprime aussi un rejet de la société donc il y a de la subjectivité. Ils pensent que l’idéal de la transparence est un leurre.


    Pour poursuivre sa réflexion :

    Qu’est-ce que le symbolisme ? - Culture Livresque
    Le Symbolisme est un mouvement littéraire ayant marqué la France de la seconde moitié du XIXe siècle. Sa durée est éphémère mais il touche tous les arts, ce qui fait de lui un mouvement influent...