Résultats de votre recherche :

    9 avril 2021

    Baudelaire fête ses 200 ans aujourd'hui

    Baudelaire fête ses 200 ans aujourd'hui

    Charles Baudelaire est une figure incontournable du XIXe siècle et plus largement de la poésie. Aujourd'hui, le 9 avril 2021, il fête ses 200 ans d'existence réelle puis dans la mémoire de tous les Français. Il s'agit encore aujourd'hui de l'un des poètes les plus lus et étudiés dans notre pays. Pourtant, à son époque, il n'avait pas un succès fou et a même fait l'objet d'un procès notable dans l'histoire de la littérature française. Il s'agit de celui autour de certains poèmes des Fleurs du mal, tombé presque en même temps que le procès de Gustave Flaubert pour son roman Madame Bovary.

    Baudelaire reste populaire après 200 ans d'existence

    Il faut se le dire : Baudelaire est une figure très forte marquée par de nombreuses addictions. Il n'hésite pas à parler des drogues qu'il prend, de l'absinthe, du haschich, etc., dans ses œuvres. Celle qui en parle le plus est Les paradis artificiels où toutes ses dépendances sont mises au jour. Ceux qui connaissent un peu le personnage savent qu'il était aussi ruiné, malade et intransigeant avec sa littérature. Son comportement de dandy hors de la société lui colle à la peau et lui permet de faire partie de ce qu'on appelle encore aujourd'hui les poètes maudits.

    Sa popularité continue à grandir parmi les jeunes qui n'hésitent pas à voir en lui une figure d'un "paumé" qui parvient pourtant à développer son esprit. C'est également lui qui va apporter cette modernité à son monde dont tant de personnes avaient besoin. Il est toujours là où on ne l'attend pas et révolutionne la langue poétique. Par ailleurs, comment ne pas comprendre son succès auprès de nos jeunes générations lorsque l'auteur des Fleurs du mal cherchait un lecteur avec une "âme curieuse qui souffre". Ce lecteur, qui est un frère, ne peut-il pas justement être cette jeunesse qui fait face à la violence de notre siècle, en agissant comme ils le peuvent mais sans avoir suffisamment de soutien pour faire vraiment évoluer la société ?

    Madame Bovary de Flaubert - Culture Livresque
    Madame Bovary est le genre de roman qui ne laisse personne indifférent. Soit vous êtes sous le charme du style de Flaubert, soit il vous a fallu beaucoup de courage (et une bonne motivation, comme le baccalauréat)...

    Un auteur qui connaît le mal du siècle avant de créer la modernité

    Le mal du siècle peut devenir source de création

    Charles Baudelaire commence à écrire à un moment où le terrain est entièrement occupé par les grands monopoles poétiques (élégiaques, lyriques ; romantiques, classiques, etc.). Il connaît l'expérience du "trop tard venu" ou tout semble déjà fait et où il semble impossible de construire autre chose. Sainte-Beuve, ce critique discuté, n'hésite pas à écrire à Baudelaire :

    Comme on vous avait laissé peu d’espace (…) – venu si tard et le dernier – vous vous êtes dit : « Eh bien j’en trouverai encore de la poésie, et j’en trouverai là où nul ne s’était avisé de la cueillir et de l’exprimer » (…) Et vous avez pris l’Enfer, vous vous êtes fait diable.

    Finalement, Baudelaire n'abandonne pas et crée une poésie nouvelle, qui fait scandale. Il présente des thématiques nouvelles et choque son public, mais il montre surtout un état de la vie que personne ne souhaitait voir et qui existe pourtant bien. Il abolit le Beau et le Vrai qui n'existent plus dans la Nature. Tout a déjà été dit, alors le Beau se déplace désormais uniquement dans le travail sur la forme. Toutefois, pour que le beau sorte de la forme, il faut que le sujet ne prête pas à l'être. Il passe d’une poésie sans objet à une poésie comme objet.

    Choisir le mal comme sujet de ses Fleurs du mal :

    Des poètes illustres s’étaient partagé depuis longtemps les provinces les plus fleuries du domaine poétique. Il m’a paru plaisant, et d’autant plus agréable que la tâche était plus difficile, d’extraire la beauté du mal. Ce livre, essentiellement inutile et absolument innocent, n’a pas été fait dans un autre but que de me divertir et d’exercer mon goût passionné de l’obstacle.
    Charles Baudelaire, Projet de préface aux Fleurs du Mal

    Pour développer sa poésie, il choisit d'abord d'écrire le mal, ce qui n'est pas montré. Par cette ultime provocation, il marque son rejet de la poésie vertueuse et des valeurs bourgeoises triomphantes qui lient le Bien au beau, l'art à la moralité. Son défi est alors de chercher si la poésie à suffisamment de moyens pour extraire de la beauté dans le laid. Il se demande si le travail poétique peut suffire pour abstraire le beau d'un sujet moins évident.

    Dans les Fleurs du mal, il n'hésite pas à montrer le rat, la charogne en décomposition, les déformés, les amputés, la mort. Tout ce qui fait peur est traité. La puanteur des villes et leur architecture séparant le pauvre du riche sont aussi montrées. Ainsi, le pauvre côtoie le riche dans un face-à-face dérangeant. Baudelaire subira également de la censure sur certains de ses poèmes, notamment sur "Les femmes damnées" qui raconte l'histoire de deux "lesbiennes" comme diraient les contemporains de Baudelaire. Pourtant, Baudelaire continue d'écrire et se bat pour la reconnaissance. Et aujourd'hui, nous nous retrouvons encore dans sa poésie.

    La modernité de son écriture se trouve aussi dans la poésie en prose

    Si Charles Baudelaire est particulièrement connu pour les Fleurs du mal, il ne faut pas oublier ses autres œuvres. L'une des plus notable est ses Petits poèmes en prose autrement appelée le Spleen de Paris. Ce recueil de poésie en prose est complètement différent de son autre recueil de poème et marque une nouvelle étape dans la réflexion poétique de Baudelaire. En cela, il est l'une des figures de proue de la nouveauté et incarnera probablement pour de nombreuses décennies encore la modernité.

    Il s'agit ici en effet de poèmes en prose qui marquent à la fois le spleen qui touche Paris, autrement appelé le "mal du siècle" des romantiques ainsi que le caractère rhapsodique de ses thèmes. Une pensée rhapsodique est un modèle de réflexion qui va coudre des idées les unes aux autres, qui viennent d'un endroit à un autre. Cela se traduit par la diversité des sujets traités dans les Spleen de Paris. En effet, il y montre tantôt les monstres du cirque, la femme violente, "les vieilles", tantôt il présente les bons chiens pour mieux décrire les autres chiens, calamiteux. Il s'agit donc d'une œuvre à ne pas manquer, moins scandaleuse que les Fleurs du mal mais tout aussi belle et travaillée.

    L’Homme qui rit de Victor Hugo - Culture Livresque
    En plein exil à Guernesey, Victor Hugo publie en 1869 L’Homme qui rit. Ce roman sombre et baroque raconte la vie d’un jeune garçon enlevé « par ordre du Roi » afin d’être défiguré par un sourire éternel...

    Pour continuer avec Baudelaire :

    Sinon…

    Qu’est-ce que le romantisme ? - Culture Livresque
    Le romantisme est le premier vrai courant du XIXe siècle. Il révèle une véritable volonté d’innover et s’étend massivement sur toute la première partie du siècle. La vision du romantisme d’aujourd’hui est biaisée par...