Résultats de votre recherche :

    23 novembre 2021

    La BD Anaïs Nin de Léonie Bischoff

    La BD Anaïs Nin de Léonie Bischoff

    Anaïs Nin est une bande dessinée de Léonie Bischoff publiée aux Éditions Casterman. Cette œuvre récompensée par le festival de la BD d’Angoulême évoque la vie d’Anaïs Nin, femme proche des surréalistes et auteure d’ouvrages érotiques et de ses fougueux journaux. La lecture en vaut le coup d’œil et le travail de huit années de Léonie Bischoff subjuguera ses lecteurs.

    Résumé d’Anaïs Nin

    Anaïs Nin est l’écrivaine d’un ouvrage intitulé D.H. Lawrence : une étude non professionnelle proposant sa perception de l’œuvre de Lawrence Durrell, mais aujourd’hui, elle souhaite écrire un roman sorti de son imaginaire qui pourrait marquer les esprits. Cependant, elle n’y parvient pas. Sa plume ne sait écrire que ses journaux intimes qu’elle garde précieusement, en deux exemplaires : celui qui est montré à son mari et le second plus secret qu’elle présente comme un journal de ses fantasmes.

    Les hommes qui l’entourent l’encouragent pourtant, ils apprécient son travail bien qu’ils tentent parfois d’y apporter leurs modifications. Toutefois, Anaïs veut écrire comme une femme et se libérer des contraintes imposées par les hommes. Son écriture laisse d’ailleurs parfois les hommes partagés et certains conflits émergent à propos de la façon dont parler d’une personne transformée en personnage. C’est l’écriture nébuleuse contre la dissection de ce qu’est le personnage.

    Cependant, la part la plus importante de cette BD touche à la libération sexuelle de cette femme. Elle sent qu’elle n’est pas épanouie et cherche à se libérer par les expériences. Anaïs Nin découvre alors sa sexualité et sa sensualité à travers des expériences avec des amis qui la désire et qu’elle désire également. Elle se découvre autrement, désirée et désireuse, quitte à franchir certaines limites qu’elle n’était pas certaine de vouloir transgresser…

    Qui est Anaïs Nin ?

    Anaïs Nin est un auteur franco-américain de nombreux romans et récits érotiques qui lui sont souvent réclamés sous la forme de commande. C’est d’ailleurs l’une des premières femmes à écrire de la littérature érotique. Elle a gagné sa notoriété grâce à la publication de ses journaux intimes qui offrent une vision personnelle et complète de sa vie privée, de ses relations et de ses fantasmes.

    Elle a commencé à écrire ses journaux à l’âge de 11 ans, lorsque son père quitte sa mère et qu’elle perd contacte avec lui. La fin de sa relation avec ce père pourtant destructeur et séducteur portera les fruits de la plume d’Anaïs qui, depuis, n’arrêtera plus d’écrire ses journaux jusqu’à la fin de sa vie.

    D’ailleurs, certaines de ses fréquentations demeurent assez connues aujourd’hui. Parmi celles-ci, nous comptons Henry Miller, Lawrence Durrell, Otto Rank, Antonin Artaud et Edmund Wilson. Elle entretenait également des rapports intimes avec Henry Miller et sa femme June pour qui elle ressentait une grande amitié passionnelle. Ces deux personnes participent grandement à l’évolution du style d’Anaïs et à sa libération personnelle. Ils deviennent des figures phares de sa vie et de l’œuvre produite par Léonie Bischoff.

    La transformation d’un journal intime en une note bibliographique

    Cette BD relève donc de la bibliographie imagée créée à partir des journaux intimes d’Anaïs Nin. Cette femme entretenait précieusement ses journaux depuis l’âge de 11 ans et dans cette œuvre, L. Bischoff offre à Anaïs la possibilité de s’entretenir avec son écriture et ses carnets. Nous découvrons à la fois les doutes et les plaisirs de cette femme qui se cherche encore.

    Attention, nous ne découvrons pas toute la vie de cette femme, seulement une période prolifique littérairement et personnellement parlant. Il s’agit d’une période précise qui a marqué la vie de l’autrice et permet de comprendre comment Anaïs Nin s’est transformée pour devenir cette femme fatale et fougueuse que nous connaissons.

    Cette BD présente également Anaïs Nin comme une représentante (malgré elle) de la lutte féministe. Elle tient à imposer son style et son travail, sa vision des choses et non plus seulement celle de ses amants et des hommes de ce monde. Elle évoque la créativité et sa quête de liberté, aussi bien dans la littérature que dans sa vie – notamment sexuelle. Elle parle aussi de sujets qui étaient tus en France à son époque comme l’inceste et l’avortement tardif. Mise en garde toutefois pour le lecteur : il faudra être prêt à assister à ce genre de scènes qui font bel et bien partie de la vie d’Anaïs Nin.

    Images, sensualité et thèmes difficiles

    La poétique et la beauté de cette œuvre demeurent, selon moi, dans le dessin très expressif de Léonie Bischoff. Elle exploite les crayons multicolores, ce qui accentue les multiples facettes d’Anaïs Nin tout en apportant une grande douceur et sensualité aux images.

    C’est d’ailleurs un dessin très féminin, fait de fleurs et tout en courbe qui rappelle la sensualité d’Anaïs Nin et son besoin d’écrire comme une femme, sans penser au regard masculin qui serait jeté sur l’œuvre. Léonie a absorbé cette part d’Anaïs Nin et l’a transmis à la fois dans son texte et dans l’imaginaire visuel qu’elle propose à son lecteur.

    Certains dessins ne présentent d’ailleurs que des esquisses, des contours d’Anaïs Nin, elle devient ainsi aussi floue que son écriture, aussi imperceptible et fluide que la pluie perlant sur un visage déjà humide. La sensualité et l’érotisme sont également présents sans qu’on ne tombe jamais dans le voyeurisme. C’est donc un savoureux mélange d’amour, de liberté, de féminisme et d’écriture.

    Citations

    Avec quelle facilité je me glisse d'un personnage à l'autre ! Je me sens innocente. Mes mensonges et mes costumes sont ma liberté. Si je ne me crée pas un monde pour moi-même, je mourrai étouffée par celui que d'autres définissent pour moi. Je n'ai plus peur des mensonges. Ma morale n'existe que lorsque je suis confrontée à la peine de quelqu'un d’autre. Chaque homme à qui j'ai fait lire mes textes a tenté de changer mon écriture.
    Ecrire comme un homme ne m'intéresse pas. Je veux écrire comme une femme. Je dois plonger loin de la rive pour trouver les mots...sous la mer des mensonges.

    Si ce livre vous intéresse :

    Sinon…

    5 livres sur les menstruations - Culture Livresque
    Sujet éminemment tabou, les menstruations sont pourtant au cœur de l’existence humaine. A l’heure de l’émancipation féminine et des combats essentiels pour l’égalité homme-femme, voici cinq livres...
    Voici un autre sujet féministe qui touche le quotidien de toutes les femmes et qu'on passe encore trop sous silence.

    // lastname: Bischoff // firstname: Léonie // title: Anaïs Nin