Résultats de votre recherche :

    Comment être un bon littéraire en 5 points ?

    Comment être un bon littéraire en 5 points ?

    Chez Culture Livresque, nous souhaitons transmettre le goût de la littérature au travers de concours, de critiques de livre ou encore d’articles sur des auteurs. Nous avons également tout intérêt à vous dévoiler les secrets les plus fous des ouvrages les plus connus : figures de style, mouvements littéraires ou encore interprétation de texte. Toutefois, nous savons également que pour être un bon littéraire, il est toujours nécessaire d’en faire plus et, parfois, un accompagnement est indispensable.

    Développer son profil littéraire

    Pour devenir un bon littéraire, il faut d’abord savoir ce dont il s’agit. Pour cela, nous vous proposons d’exposer quelques points pour savoir si vous êtes fait pour les études littéraires ou non. Découvrez si vous avez un profil littéraire en quelques points.

    1. Le "bon littéraire" est celui qui aime lire… évidemment !

    Vous riez lorsque nous vous parlons de cette évidence ? Pourtant il arrive encore que des étudiants se lancent dans la filière littéraire sans apprécier la lecture pourtant omniprésente dans le quotidien du littéraire. Alors qu’entendons-nous par aimer lire ? D’abord, il faut que l’étudiant en lettres soit curieux et s’intéresse aussi bien aux romans de son temps qu’aux classiques de la littérature française (et étrangère).

    S’il n’aime lire que de temps en temps ou seulement pour se prélasser, qu’il passe son chemin ! Lorsqu’un étudiant se dirige vers les lettres, il doit toujours rester concentré sur sa lecture pour ne pas passer à côté d’un aspect important de l’œuvre. La lecture n’est plus seulement un plaisir, c’est une gymnastique cérébrale qui lui permettra de se sensibiliser à un style et à des particularités propres à chaque mouvement littéraire, chaque thématique, etc. C’est aussi ce qui lui permettra de développer sa sensibilité aux mots (pour comprendre l’ironie, l’humour, etc.).

    Petite histoire du livre (en Europe) - Culture Livresque
    Revenons aux fondements même de notre sujet de prédilections sur ce blog : le livre. Qu’est-ce que c’est ? Quel est son histoire ? Comment a-t-il évolué ? Voici une petite chronologie du livre, des philosophes barbus...

    2. Développer ses compétences analytiques

    La lecture attentive et active mène automatiquement le littéraire à développer ses compétences analytiques, essentielles pour ne pas passer à côté du texte. Que ce soit en poésie, en dramaturgie dans un genre plus habituel comme le roman pour le lecteur d’aujourd’hui, le bon littéraire développe des connaissances dans son domaine tout en apprenant le jargon de chaque domaine. Il lui sera possible, au fur et à mesure de ses études, de distinguer des figures de styles comme la métaphore filée, l’acmé d’une phrase ou un effet d’accumulation donné par une polysyndète.

    Les compétences analytiques sont essentielles pour être en mesure d’analyser un court extrait d’une œuvre, sans que l’étudiant soit informé du contexte général. Il sera alors à même d’analyser la problématique engendrée par le texte, le sens qu’il prend et l’intérêt littéraire qu’il a. Et pour cela, il faut parvenir à un grand niveau de rigueur.

    Définition des figures de style littéraires - Culture Livresque
    Les figures de style sont partout en littérature. Elles sont parfois volontaires, d’autres fois elles se dévoilent à la lecture. Chacune d’entre elles provoque un effet au moment de la lecture. Les figures de style...

    3. Ne pas sous-estimer la part rédactionnelle du milieu littéraire

    Être littéraire signifie que vous êtes apte à juger de la qualité d’un texte. Cependant, il ne faut pas oublier que pour commenter de la littérature, vous devez savoir écrire. La compétence rédactionnelle prend plusieurs dimensions pour un étudiant en lettres. La première concerne l’importance de savoir écrire selon des normes imposées. Qu’il s’agisse d’un commentaire composé, d’une dissertation, d’une analyse linéaire, il doit maîtriser les codes attendus pour tout type de rédaction. Cela peut même l’amener à écrire une critique littéraire, des écritures d’invention comme une nouvelle, un conte, un prologue, etc.

    Toutefois, la rédaction comporte aussi une dimension très importante : la rigueur grammaticale et orthographique. Le bon littéraire est aussi celui qui maîtrise la langue de Voltaire (avec ou sans la certification Voltaire !) et il est capable d’analyser une phrase dans toute sa complexité linguistique. Cette analyse approfondie de la phrase viendra nourrir son analyse littéraire et, plus que le style de celui qui écrit, la rigueur sera appréciée de ses lecteurs.

    Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire - Culture livresque
    Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire sont l’un des recueils de poésie les plus connus et lus en France. Publié pour la première fois en 1857, il ne prend pas une ride et est même réédité dans une version augmentée de...

    4. S’intéresser à la littérature, mais pas que !

    Aimer lire, écrire, analyser un texte pour comprendre pourquoi il nous fait de l’effet fait de nous de bons lecteurs. Malgré tout, pour être un bon littéraire, l’intéressé développe ses connaissances dans divers domaines, autres que livresques. En effet, la capacité à analyser et comprendre un texte se mesure également à la façon dont la personne est sensibilisée à d’autres matières. Sans ces connaissances transverses, sa perception d’un texte de littérature se limite à une analyse partielle de l’enjeu du document.

    Parmi les matières importantes que nous pouvons citer se trouvent l’Histoire. Celle-ci a une plus-value certaine puisqu’elle aide à la contextualisation de l’œuvre. En effet, les guerres de religion auront un impact sur la littérature du XVIe siècle, ce qui amène aussitôt une réévaluation du rôle de l’auteur dans la littérature. Les événements historiques auront également un effet important sur les romantiques, dans la littérature de l’après-guerre, etc.

    Avec ces grands troubles historiques et politiques se pose aussi la question de la philosophie et de la psychologie. Ces deux notions viendront appuyer les théories et les analyses comparatives des bons littéraires. Ce ne sont bien sûr que des exemples de matières de l’enseignement supérieur qui peuvent avoir un grand intérêt pour développer sa sensibilité littéraire.

    L’évolution du romantisme au cours du XIXe siècle - Culture Livresque
    Le romantisme est un mouvement littéraire ayant débuté en France au XIXe siècle. Les thématiques abordées sont souvent l’individu, la nature, l’amour et le mysticisme. Pourtant, tous les sujets...

    5. Le bon littéraire demande de l’aide pour développer ses compétences

    Pour être un bon étudiant en littérature, il ne faut pas hésiter à se rapprocher d'autres personnes afin de progresser. Comme nous le disions dans les points ci-dessus, le littéraire ne se contente pas d’aimer lire et écrire, il diversifie ses spécialités et doit être exigeant dans son travail d’analyse. Beaucoup prétendent que la littérature est une "science molle", contrairement aux filières scientifiques et mathématiques qui sont des "sciences dures".

    Pourtant, le travail d’analyse est tout aussi important. Il ne suffit pas d’avoir une sensibilité aux mots pour être capable de commenter une œuvre ou un extrait d’œuvre monumental. Rappelons également que la littérature est soumise à plus de modifications que les sciences (historiques, politiques, géographiques, psychologiques, etc.) ; il est donc essentiel d'avoir des notions dans toutes ces matières.

    Nous ne sommes pas sans savoir que la voie littéraire est difficile et demande beaucoup d’investissement. C’est pourquoi, parfois, il est bon de faire appel à une personne extérieure pour nous aider à développer nos compétences et nos connaissances, qu’elles soient littéraires ou non. Et reconnaître avoir besoin d’un petit coup de pouce, c’est aussi le meilleur moyen de progresser.

    Cinq œuvres phares de Gustave Flaubert - Culture Livresque
    En ce bicentenaire de la naissance de Flaubert, nous vous proposons de découvrir cinq de ses œuvres, toutes révélant une facette différente de son écriture. Au programme : un récit de voyage...

    Où peut-on améliorer ses compétences ?

    Si vous souhaitez devenir un meilleur étudiant en lettres ou dans n’importe quel autre domaine, des solutions d’aides personnalisées sont les meilleures options. Qu’ils soient temporaires ou sur la durée, vous pouvez rapidement vous améliorer dans un domaine et atteindre la meilleure version de vous-même. L’entraide apporte toujours plus de richesse à ceux qui s’impliquent.

    Aux grands maux les grands remèdes : être coaché par un prof en ligne

    Pour répondre à vos besoins, vous pouvez opter pour du coaching intensif. Il a lieu chaque jour de la semaine et booste vos chances de réussite aux examens. Qu’il s’agisse du brevet, du bac, d’une prépa ou encore des études supérieures en général, demander de l’aide demeure l’une des meilleures solutions pour progresser rapidement et de manière personnalisée.

    En effet, nous savons que les cours en classe, en CM ou en TD ne permettent pas à chaque élève de s’épanouir pleinement car l’effet de groupe l’emporte sur les besoins individuels. C’est pourquoi, pour progresser, opter pour des cours en ligne est souvent la meilleure solution. C’est pour cela que nous souhaitons, aujourd’hui, mettre à l’honneur un site internet où l’une de nos autrices, Andréa, enseigne le français, l’Histoire mais aussi… l’anglais !

    Comment se passe le coaching sur Spam Ton Prof ?

    Parce qu’on se rend vite compte qu’une heure de soutien en présentiel ou en ligne ajoute du fil à retordre après une journée d’école de sept heures, SpamTonProf apporte une réelle plus-value à l’élève sans le surcharger de travail. Il s’agit ici d’un accompagnement personnalisé par mail, avec un contact illimité 7 jours sur 7 !

    L’élève revoit ainsi les points clés du cours en matières littéraires ou scientifiques, mais confirme également ses connaissances via des exercices créés sur mesure. Par la suite, il peut voir avec son professeur les devoirs maison à rendre afin d’être sûr d’être sur la bonne voie ! La progression se fait ainsi de jour en jour sans se charger de travail après les cours…

    Oui, mais ça coûte combien ? Alerte petit budget !

    Eh bien, on se rassure tout de suite ! Le coaching illimité coûte le prix d’une heure de cours en présentiel, soit maximum 20 euros pour… la semaine ! En plus, l’abonnement peut se mettre en pause ou être supprimé à tout moment… Facile, rapide et surtout rassurant ! On réinvente les cours particuliers, le soutien du soir ou encore l’accompagnement scolaire !

    Un peu particulier, non ? Cette méthode reste innovante et surprenante ! Envie d’essayer mais pas encore convaincu ? SpamTonProf te propose une semaine entièrement gratuite, sans rentrer tes coordonnées bancaires ! Une simple demande d’inscription avec ton mail et un contact parental pour les mineurs est demandée. La suite, c’est simple : ton prof contacte la famille pour discuter ensemble d’une stratégie sur le court, le moyen et le long terme. N’hésite pas non plus à indiquer avoir découvert cette plateforme grâce à Culture Livresque. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous essayons depuis peu de travailler main dans la main avec SpamTonProf et qu’ainsi, nous pourrons nous aussi toujours mieux répondre à vos besoins.

    SpamTonProf | SpamProf | Accompagnement scolaire niveau lycée-collège
    Méthode de soutien scolaire illimitée pour lycéens et collégiens. SpamProf | SpamTonProf | StpProf | Accompagnement par email | SpmProf